Le champs des Roches

Il s’agit d’un espace horizontal de plusieurs hectares dépourvu de toute végétation. Seuls apparaissent d’innombrables blocs de granit qui recouvrent le sol, entassés pêle-mêle sur sept à huit mètres de hauteur.

Ce champ de roches est d’origine glaciaire. A l’époque quaternaire, les Vosges furent en effet recouvertes d’une calotte glaciaire.

Les deux dernières grandes périodes de glaciation furent celles de Riss qui dura de I 80.000 à 130.000 ans avant notre ère et celle de Würm, plus récente, qui s’étendit de 100.000 à -10.000 ans.

Aujourd’hui, nous trouvons encore de nombreuses traces de ces glaciers les lacs et les moraines en particulier car la glace, en fondant, laissa souvent sur place un matériel rocheux qu’elle charriait avec elle.

C’est ainsi que se forma cet amas rnorainique de Barbey-Seroux, connu sous le nom de champ de Roches, antique survivance du glacier de la Vologne et qui nous rappelle l’époque où notre région n’était livrée qu’à la neige et aux éléments déchaînés.

Pourtant l’origine de ce champ de roches suscite des interrogations car les roches ne présentent pas de traces de frottement ; elles n’ont donc parcouru qu’une faible distance lors de l’avancée des glaciers.

D’autre part, elles ne semblent pas avoir été arrachées aux massifs voisins. Qu’importe, le champ de roches de Barbey-Seroux est une curiosité naturelle unique en Europe.

Translate »